Elèves de 3C et 3D devant les panneaux "Correspondances de guerre" exposés au CDI.

Les élèves de 3ème C et D ont réalisé, pour le Centenaire de la Guerre 14-18, avec leurs profs de français Mmes Schmitt-Bizeul et Fallex un projet « Correspondances de Guerre », qui a été exposé au CDI.

L’idée de ce projet est d’abord venu du fait du Centenaire de la guerre, ensuite il complétait le programme d’histoire suivi en 3ème. « Le projet permettait aux élèves de restituer des connaissances historiques au travers de lettres écrites à la manière de poilus», explique Mme Schmitt-Bizeul. Le projet était important puisqu’il a permis aux élèves de se rendre mieux compte de la vie que pouvaient mener les poilus et leurs familles durant cette guerre.

Les deux professeures sont très satisfaites des travaux réalisés puisque les notes attribuées vont jusqu’à 20/20. « Les élèves étaient très impliqués, tant pour le contenu des lettres que pour leur mise en forme : papier vieilli, écriture en italiques, timbres anciens… »  précise Mme Fallex.

L’avis des élèves.

Du côté des élèves, ils ont travaillé en binômes. L’un écrivait une lettre de poilus, l’autre répondait en tant que membre de la famille. Hugo jouait le rôle de membre de la famille et a réalisé une correspondance avec un ami, qui lui a permis de se « mettre à la place de gens de l ‘époque ». Les élèves ont apprécié l’originalité du projet. « On a appris plein de trucs, c’était cool » raconte Léa Marie. Ils se sont rendu compte des sentiments des poilus causés par la guerre tels que le manque dû à l’éloignement de leurs familles, ou encore la tristesse, la solitude. «  C’était intéressant de savoir comment ils vivaient, dans les tranchées, et dans leurs familles » nous explique Laura.

Quelques ouvrages sur la guerre.

Les livres (en rapport avec la guerre) qui ont marqués Mmes Schmitt-Bizeul et Fallex et qu’elles conseillent de lire ? La Chambre des officiers de Marc Dugain, pour Mme Fallex «  Puisqu’il offre une autre vision de la guerre ». Paroles de Poilus, Voyage au bout de la nuit de Céline, A l’Ouest, rien de nouveau de Erich Maria Remarque pour Mme Schmitt-Bizeul.

Par Corentin Ballouard, Atelier presse 1L/ES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *