Directeur de la société Rapido Prêt, Emmanuel Aubry est venu présenter son parcours aux élèves de troisième de Notre-Dame.
© Le Télégramme

Lundi, les élèves de troisième de Notre-Dame ont rencontré des professionnels à travers un carrefour des métiers. Un rendez-vous qui leur a permis de découvrir divers secteurs d’activités, mais aussi de prendre connaissance des différentes voies pour y accéder.

À l’aube de leur stage de découverte, les élèves de troisième de Notre-Dame ont participé à un carrefour des métiers, lundi après-midi. Une initiative proposée par l’établissement afin d’accompagner les adolescents dans leur orientation. Des métiers de la communication à ceux du bâtiment en passant par celui de sapeur-pompier professionnel, de coiffeur ou de kinésithérapeute, onze professionnels se sont déplacés. Et plus de 150 collégiens ont bénéficié de quatre interventions de vingt-cinq minutes qu’ils ont choisies en fonction de leurs centres d’intérêt.

Interaction professionnel – collégien

Si chaque intervenant a d’abord présenté son parcours, de sa scolarité à sa situation professionnelle, les élèves ont ensuite creusé certaines pistes. Et ce, afin d’en savoir un peu plus quant aux qualités nécessaires à telle ou telle profession, aux études à réaliser ou à ses difficultés. Car, à quelques mois de prendre la direction du lycée, tous n’ont pas encore une idée précise du secteur d’activité qu’ils souhaiteraient intégrer dans le futur. Ni même de la filière à emprunter après le brevet des collèges. Beaucoup d’entre eux restent donc ouverts à plusieurs champs d’action. À l’image d’Antoine, 14 ans, intéressé par « tout ce qui touche au commerce, à la banque, à la comptabilité et à la médecine ». Et qui découvre, à l’occasion de son stage de quatre jours, le métier de vétérinaire.

Le stage comme déclic ?

D’autres ont déjà presque arrêté leur choix. « Je pense m’orienter vers le domaine du bâtiment pour éventuellement être architecte, confie Marie. Je compte faire un Bac scientifique ». Ewen, lui, est passionné par l’écran et son clavier. « L’informatique m’intéresse, j’y ai d’ailleurs trouvé un stage », précise-t-il, lui aussi convaincu de s’orienter vers un Bac S. Quant à ceux qui seraient repartis du carrefour des métiers aussi indécis qu’à leur arrivée, le stage de découverte leur servira peut-être de déclic.

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/notre-dame-a-la-decouverte-des-metiers-20-12-2017-11787484.php