Stage rentrée

La rentrée scolaire n’est prévue que pour lundi. Mais, au lycée Notre-Dame, certains ont pris les devants. L’établissement organise des stages de remise à niveau pour ses futurs Terminales.

Les jardiniers s’affairent dans la cour du lycée Notre-Dame. Tout doit être prêt pour la grande rentrée des classes qui aura lieu lundi. Au fond de la cour, le grand bâtiment siglé de la lettre « D » bruisse déjà. Dans les couloirs, les voix de professeurs s’élèvent. Elles évoquent pêle-mêle « les prix planchers », « les pénuries » ou encore « les surplus ».

Remise à niveau

Dans la salle de classe, ils sont une dizaine à écouter religieusement la professeure. Tous vont entrer en terminale économique et sociale (ES). Devant eux, c’est une grille de QCM qu’ils tentent de remplir. Le lycée guingampais organise des « stages de remise à niveau » pour étudiants soucieux de préparer au mieux leur rentrée.

La professeure n’hésite pas à s’appuyer sur des exemples concrets pour illustrer son cours d’économie. « Par exemple, vous avez des tickets pour Les Vieilles Charrues. Vous ne souhaitez plus y aller et voulez les revendre. Dans quelle situation sommes-nous ? »

Les réponses hésitantes et parfois fausses se succèdent. Mais, le cours se déroule avec le sourire et dans une bonne humeur générale. « Nous sommes tous volontaires donc il n’y a pas de raison de faire la tête », explique Envel, l’un des lycéens.

« Ça me sert vraiment »

Les surligneurs et les stylos s’enchevêtrent sur les tables. Envel va faire sa rentrée en terminale ES lundi et s’il s’est inscrit à ce stage c’est « pour repartir sur de bonnes bases ». Il justifie : « Mes résultats en Première étaient limites. Je voulais m’assurer de bien recommencer l’année. »

Depuis lundi donc, il se présente au lycée dès 9 h pour trois heures de cours. « Au début, ça fait bizarre de se lever de bonne heure. Mais, c’est pour la bonne cause ». Envel l’assure, ce stage, il a décidé de s’y inscrire de lui-même.

« On a reçu un mail en fin d’année dernière. Je me suis dit que ça pouvait être pas mal. » Le jeune homme ne regrette pas soin choix. « Le cours d’hier de mathématiques m’a beaucoup servi. J’ai compris pas mal de choses », se satisfait-il.

Le lycéen qui dit ne pas savoir ce qu’il voudra faire après, se sent mieux armé pour débuter cette nouvelle année. « Les profs sont vraiment plus disponibles pour nous. » D’ailleurs, il s’empresse de regagner la classe car son cours n’est pas encore terminé.

Ouest-France