sara-amrous-yann-lefeivre-et-baptiste-raillard-integrent-le_3248898_288x330p

Quelles sont les aspirations des jeunes d’aujourd’hui ? La Compagnie Fièvre invite des lycéens de Notre-Dame à s’exprimer, à travers des ateliers théâtre, pour nourrir sa création. Un roman d’Alfred de Musset est le point de départ de cette aventure dans les classes.

Cette semaine et du 23 au 27 janvier, la Compagnie rennaise Fièvre fait étape au lycée Notre-Dame. Les trois comédiens en résidence, Yann Lefeivre, Sara Amrous et Baptiste Raillard, intègrent leurs rencontres avec des secondes dans leur processus de création. Cette démarche originale, également menée avec des lycéens rennais, donnera naissance, en mars, à la pièce « Enfants du siècle ».

Un roman, terre d’envol

Tout est parti du roman d’Alfred de Musset « Confession d’un enfant du siècle ». « Dans la première partie du livre, Alfred de Musset fait un état des lieux de la jeunesse en 1836, c’est notre point de départ, explique Yann Lefeivre, codirecteur de cette jeune compagnie. Il décrit  » une jeunesse soucieuse, assise sur un monde en ruine.  » On a voulu confronter cela à des jeunes gens d’aujourd’hui. C’est quoi leurs rêves, leurs peurs ? Comment ils parlent d’amour ? » « On n’est pas sur l’étude du roman ou du romantisme, complète Baptiste Raillard. On travaille sur les grands thèmes universels que l’on a identifiés dans l’oeuvre. »

« Le théâtre ce n’est pas juste un bouquin »

Et il n’y a rien de mieux que le théâtre pour mettre en confiance les ados et faire émerger leur parole. Pendant deux semaines, le planning de 70 élèves s’en trouve complètement bouleversé : chaque matin, les cours sont remplacés par des ateliers à la salle « Étape ». Dans une certaine fièvre, les lycéens découvrent ce qu’est vraiment le théâtre. « On transmet des outils. On veut qu’ils comprennent que le théâtre ce n’est pas juste un bouquin, expose la codirectrice Sara Amrous. Le théâtre, c’est aussi aider les gens à s’ouvrir sur eux-mêmes. » Les premières expériences montrent que le pari est fructueux. L’après-midi et le soir, les comédients tricotent leur futur spectacle à partir des productions des élèves. Cela donne lieu à des « crashs tests » et des répétitions publiques, en présence des intéressés. « Les jeunes se rendent comptent que ce qu’ils disent, c’est intéressant », note Baptiste Raillard. « Mais on ne sera pas dans le documentaire et les jeunes ne monteront pas sur scène », tient à préciser Yann Lefeivre.

Point d’orgue les 23 et 24 mars

Après trois semaines passées dans les deux lycées, la compagnie Fièvre se donnera encore une semaine de résidence au Théâtre de la Paillette, à Rennes, pour ficeler définitivement « Enfants du siècle ». La Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et le Théâtre du Champ-au-Roy sont également partenaires de cette aventure dont le point d’orgue sera trois représentations, les jeudi 23 et vendredi 24 mars, dans l’enceinte de l’établissement privé. Il est à noter que la Compagnie Fièvre jouera, par ailleurs, « On ne badine pas avec l’amour », le mardi 7 mars, au Théâtre du Champ-au-Roy. Et tous les élèves de seconde y assisteront…

Pratique Spectacle « On ne badine pas avec l’amour », pour le grand public, le mardi 7 mars, à 20 h 30. Tarifs : 16 €, 11 €, 10 €, 6 €. Infos et réservations au 02.96.40.64.45.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/lycee-notre-dame-des-eleves-dans-la-fievre-du-theatre-12-01-2017-11359744.php