P1030019

Drôle d’ambiance dans les salles de cours en ce mercredi matin… En effet, les élèves de 2nde de monsieur Le Roux s’affairent à une tâche pour le moins originale : ils sont tous réunis autour de plateaux de jeux de société. Nous sommes allés à la rencontre de l’initiateur de ce projet, afin d’en savoir un peu plus…

« Ce travail représente l’évaluation de fin de chapitre et les élèves ont eu deux mois pour le réaliser (décembre/ janvier) » nous confie l’enseignant d’histoire géographie. S’il a eu l’idée de faire construire à ses élèves des jeux de société sur le thème de la Chrétienté médiévale, c’est avant tout afin de changer « l’image classique de l’apprentissage ». L’objectif pour lui, tout comme pour ses petits architectes était « d’apprendre en s’amusant ».

Ces jeux de sociétés ont le mérite d’intéresser les élèves, et pour le professeur, « c’est un plaisir de les voir s’investir, qui plus est, certains jeux sont très élaborés et certains élèves ont délivré un travail super ». Pour réaliser ces jeux de sociétés peu communs, les intéressés se sont aidés des connaissances vues en cours, mais ils ont également dû faire des recherches extérieures.

Les élèves, aussi enthousiastes que leur professeur, avouent que cette évaluation amusante est « mieux que les contrôles normaux ». Ainsi, ils ont revisité à leur façon la bonne paye, le jeu de l’oie, le pictionnary, le monopoly ou le trivial pursuit. Les thèmes à l’honneur ont tous un lien avec le chapitre étudié en classe. Les adolescents sont alors amenés à s’interroger sur l’organisation de la Chrétienté, sur l’architecture, les croyances religieuses, les croisades…

Ce travail « super long » à réaliser, mais « sympa et super génial à faire » a su conquérir les élèves. Le mot de la fin ? « On s’amuse, et c’est le principal » !

Ci-dessous : une petite vidéo !

Emeline Pichon, 1L, Atelier presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *