Après avoir découvert la Ligue 1, Jérémy Livolant a retrouvé son quotidien, en CFA2. | Ronan Masson

Le 6 décembre, à Bordeaux, Jérémy Livolant est devenu le plus jeune joueur à porter le maillot guingampais en Ligue 1. Ses 17 ans n’étaient pas encore révolus.

Sans un concours de circonstance, Jérémy Livolant n’aurait sans doute pas encore fait ses grands débuts en Ligue 1. Lors du premier week-end de décembre 2015, il avait pris la route de Sablé-sur-Sarthe pour disputer un match de cinquième division avec l’équipe réserve. Sauf qu’un coup de téléphone a tout changé.

« C’était Jocelyn Gourvennec qui appelait mon coach pour lui dire que Marcus Coco s’était blessé et qu’il souhaitait que je vienne avec le groupe pro le lendemain, se remémore le natif de Morlaix. Coco Michel m’a donc dit d’arrêter de me changer et de rester dans les tribunes pour regarder jouer les copains. »

Tout est allé très vite

Cet été, Jérémy Livolant a découvert la CFA 2, où il souhaitait s’imposer. « Ce n’était pas gagné d’avance », tient-il à préciser. Reconverti au poste de milieu droit, il tape très vite dans l’œil du staff de l’équipe première. Pour être incorporé aux entraînements du groupe professionnel, à peine un mois plus tard. « Le 10 septembre », se souvient-il.

Une première convocation chez les pros arrive le 25 novembre, à l’occasion d’un déplacement en coupe de la Ligue, à Ajaccio. « J’ai découvert un autre environnement, ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. Contrairement à la CFA 2, il y avait une veille de match, où tout le groupe était réuni à l’hôtel. »

« Il m’a dit que j’avais les qualités nécessaires »

Même après cette incroyable expérience, il ne se doute pas que ses débuts allaient arriver si vite. « Je me disais que j’aurais peut-être ma chance en avril », se souvient-il. Il ne faudra attendre qu’une dizaine de jours. « À Bordeaux, je ne m’étais pas mis dans la tête que j’allais rentrer. Mais le coach m’a fait confiance d’emblée, c’était l’un des plus beaux jours de ma vie. »

Au moment de le faire entrer en jeu, Jocelyn Gourvennec lui a glissé quelques mots pour le rassurer. Des choses simples, mais qui valident son cursus de formation. « Il m’a dit que si je rentrais, ce n’était pas un hasard, que j’avais les qualités nécessaires pour être sur le terrain, qu’il ne fallait pas que je sois stressé et que je fasse abstraction du contexte. »

Un record anecdotique à ses yeux

Ce n’est qu’après le match, dans les médias, qu’il apprendra qu’il est entré dans l’histoire du club. Grâce à son apparition sur la pelouse, à six minutes du terme de la rencontre, il a chipé le record du plus jeune joueur guingampais à évoluer en Ligue 1, obtenu quelques minutes plus tôt par Ludovic Blas, plus vieux de seulement neuf jours.

« C’est anecdotique, répond celui qui avait 17 ans et 331 jours, le 6 décembre 2015, à l’évocation de cette statistique. Gianneli Imbula a démarré plus jeune que moi, même si c’était en National. Ce qui m’intéresse, c’est d’être performant en CFA 2 pour pouvoir revenir le plus souvent possible dans le groupe pro. Pas les records ! »

Ludovic Aurégan http://www.ouest-france.fr/bretagne/guingamp-22200/en-avant-jeremy-livolant-le-plus-jeune-guingampais-en-ligue-1-3967047

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *