HERVE LE GOFF
Sa vie professionnelle s’est passée au service de l’enseignement et de la recherche comme professeur de lettres, historien ou chargé de cours à l’UCO.

Professeur de Lettres
Guingamp 1972 – 2006
et Historien passionné

« VIR EX VIRTUTE »

N’ayant pu obtenir, en 1802, l’école centrale finalement dévolue à Saint-Brieuc, les notables guingampais n’abandonnèrent pas le projet d’établir en leur ville un collège secondaire. Après plusieurs tentatives avortées faute d’un nombre suffisant d’élèves, un collège municipal est enfin construit en 1834. L’établissement se révéla fort coûteux pour la collectivité urbaine. La loi Falloux (mars 1850) précipite sa fermeture en permettant à la ville de solliciter du diocèse la prise en charge d’un collège libre ecclésiastique. Subventionner un tel établissement dans les limites imposées par la loi lui permettait de conserver à moindre coût un enseignement secondaire.

La nouvelle Institution Notre-Dame s’ouvre en octobre 1850 dans les locaux de l’ancien collège. En trois ans, ses effectifs passent de 50 à 150 élèves. Mais l’exiguïté de locaux vétustes et l’impossibilité d’y établir un internat répondant à la demande imposaient de construire d’autres bâtiments que la commune comme l’Institution se disaient incapables de financer. L’intervention d’un mécène, Emmanuel de La Bégassière, permet au collège alors dirigé par l’abbé Cotentin de s’installer en 1869 dans l’ancien couvent des Capucins. Il ne devait plus quitter ce lieu. Un imposant parc immobilier est édifié dans la vaste propriété environnante qui conserve encore une partie des jardins et espaces arborés originels…

Voir la suite Histoire_de_Notre_Dame.pdf