ouest-france portables

S’il est interdit dans les salles de cours ou de permanences, l’usage du téléphone portable ou du smartphone dans la cour diffère selon les établissements.

À Saint-Do et Notre-Dame, les téléphones sont éteints

« Depuis une dizaine d’années, le téléphone portable a bouleversé la vie des établissements. En donnant la possibilité de faire des photos, des vidéos ou d’accéder à internet », concède Guy Robin, directeur adjoint de Notre-Dame, responsable du collège à Guingamp. « Là on a constaté qu’on allait devoir gérer des problèmes, des incidents qui n’étaient pas vraiment du fait du collège. »

Au départ, il s’agissait de phénomènes extrascolaires, puisque les différents contenus étaient mis en ligne, sur les réseaux sociaux, souvent très tard le soir. « Il y a deux ans, nous avons décidé d’interdire l’usage du portable à Saint-Dominique, rappelle le directeur adjoint. Les téléphones devaient être éteints dès l’entrée dans l’établissement et devaient le rester jusqu’à la sortie des cours. » À la dernière rentrée, le dispositif a été élargi aux collégiens de 4e et 3e sur le site du lycée Notre-Dame.

« Depuis, on voit que les élèves, au lieu de passer leur temps sur les écrans de leur smartphone, se retrouvent plus facilement dans les ateliers proposés durant la pause de midi », juge Guy Robin.

Pour la quarantaine de collégiens internes, un créneau horaire a été défini durant lequel ils peuvent se servir de leur portable. Après cet horaire, les appareils sont ramassés et mis de côté par le responsable de l’internat.

Extrait de l’article de Fabienne MENGUY |Ouest-France  22/01/2018