notre dame guingamp champs contre champs

La manifestation Champs/contre-champs, conçue initialement à partir de 2011 autour d’expositions photographiques et de projection de films dans l’espace d’exposition, poursuit son exploration des représentations par l’image du monde rural. Elle est présentée par GwinZegal, Centre dédié à la photographie, installé à Guingamp.

 

L’édition 2015 est organisée autour de la série Food d’ Henk Wildschut,une exploration de l’univers de l’agro-industrie aux Pays-Bas, de Pierre  Liebaert, jeune photographe belge et sa série Macquenoise sur une mère et son fils qui vivent en marge dans un environnement rural, de Daniel Michiels, photographe des Ardennes Belge, qui  trace à travers portraits et paysages un panorama sensible et humain de sa région d’adoption. A cela se rajoute la projection dans l’espace d’exposition du film de Patrick Prado, Un secret bien gardé –  Basculement   N°1.

L’Espace Mitterrand proposera trois regards de photographes, Henk Wildschut, Pierre Liebaert et Daniel Michiels, sur un monde rural qui se déploie dans une proximité géographique entre les Pays-Bas et la Belgique. Au-delà du parti pris de chacune des écritures représentées, rien ne saurait paraître plus dissemblables que ces trois univers. Le spectateur ne peut qu’être saisi par l’écart entre ces trois mondes.

Dans une même temporalité se côtoient, une agro-industrie construite autour de la production de masse et de technologies que ne renieraient pas les auteurs d’anticipation du siècle passé, le quotidien des habitants(e)s des Ardennes belges, un territoire géographiquement « décentré », témoignage d’un mode de vie et de production agricole que d’aucuns auraient pu croire immuable mais en passe d’être supplanté par un modèle intensif, plus « moderne » et enfin un face à face sensible mais d’une certaine noirceur, entre une mère et son fils qui vivent à la marge dans un environnement rural contemporain.

Ce qui frappe cependant dans ces trois travaux est la place de l’animal et du rapport de domination et d’une certaine violence qui prédomine entre le monde des humains et celui des animaux. Plus « policé » en apparence dans le monde de l’agro-industrie saisi par Henk Wildschut, plus archaïque dans les univers de Pierre Liebaert et Daniel Michiels, ce « face à face » avec l’animal interroge notre propre humanité, mais aussi le rapport au vivant que nous voulons pour demain.

http://www.gwinzegal.com/actualite.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *