conseil-pour-bien-dormir

Désespoir et tristesse

Le sommeil peut avoir des conséquences sur la santé mentale. Une étude montre que chaque heure de sommeil perdue fait augmenter les sentiments de désespoir et de tristesse de 38% chez les jeunes. Ce taux atteint les 58% quand on parle des risques de  tentatives de suicides. Les adolescents qui dorment 6 heures par nuit sont notamment bien plus susceptibles d’être atteints de dépression nerveuse. « Au lieu de leur donner des traitements médicaux, nous devrions donner à ces pauvres jeunes l’occasion de dormir plus et mieux » déclare Mahmood Siddique, spécialiste du sommeil à la RWJ Medical School.

 

Des problèmes de concentration

Mais les problèmes dus au manque de sommeil ne s’arrêtent pas là. « Nous savons que le manque de sommeil chez les adolescents les rend plus émotifs et moins performants aux tests cognitifs » nous apprend le spécialiste. En effet, plus d’un jeune sur dix se couchant à des heures tardives en fin de semaine, tendent à avoir des difficultés scolaires. Cela s’ajoute souvent à une grande détresse émotionnelle. Ces derniers semblent avoir de moins bonnes capacités de concentration, et auraient tendance à être impulsifs et hyperactifs.

 

Des relations non-protégées ?

Ces problèmes peuvent avoir des conséquences plus graves. Ainsi, le manque de sommeil augmente le risque d’addictions aux drogues de la part des jeunes. Une étude a mis à jour que le manque de sommeil annonçait parfois des problèmes liés à la prise de drogues, ainsi que des participations à des beuveries. Tout cela s’accompagne de risques, alcool et volant ne faisant pas bon ménage. Ces risques sont aussi de nature sexuelle, les relations non-protégées se trouvant accrues.

 

Idéalement, un adolescent devrait dormir 9 heures et 15 minutes, maintenant que les vacances commencent, pourquoi ne pas essayer pendant un mois et voir si vous vous sentez mieux?

 

Imogen Vowles, 1L, AP presse