P1030027

On va vous parler de la sortie que nous avons faite au Musée de la Résistance. Le Musée de la Résistance est situé à Saint-Connan à côté du maquis de Coat Malouen. Tous les élèves de 3e de Notre Dame en ont bénéficié, grâce à monsieur Pichard et monsieur Personnic, durant la semaine du 21 mars 2016.

On a vu différents supports (audio, vidéo, tract). On a relevé des actes de résistance comme les sabotages à la dynamite, les messages codés, des caches comme l’axe de pédalier du vélo de Fernand Trochel.

Les liens que nous pouvons faire avec nos cours sont que le territoire français était occupé et divisé, entre zone libre (capitale Vichy, dirigée par Pétain, jusque novembre 1942) et zone occupée. Le chapitre s’intitule : « Effondrement et refondation de la République, 1940-1944 », en effet la République a disparu, au profit de l’Etat français dont la devise était « Travail, famille, patrie ».

La visite s’est déroulée dans cinq salles : la défaite de 1940 et ses conséquences, on voyait un mannequin avec un uniforme allemand ; un grand drapeau nazi avec la croix gammée ouvrait sur l’autre salle qui parlait de la Résistance. On a découvert des panneaux sur des femmes qui ont résisté et aussi on entendait un message « le bonjour à la maison d’Alphonse » qui était un code pour évacuer les aviateurs vers Londres depuis Plouha. Dans la salle « Maquis et Alliés », on voyait un parachute et un conteneur contenant des médicaments, des munitions. Dans la salle sur le maquis de Saint-Connan, il y avait une biographie du Lieutenant Robert car il a encadré le maquis à partir du 27 juillet 1944, et un film sur la vie dans le maquis. La dernière salle portait sur la Libération, on a vu quand ont été libérées les villes de Lorient, Saint-Nazaire, Brest et Rennes. Le 7 août 1944, Guingamp a été libérée des nazis par les Américains et les maquisards.

Nous avons fait un atelier pédagogique qui était une frise chronologique sur toutes les dates vue pendant la visite. Au final, on vous le conseille, car on a appris comment on vivait dans les maquis et aussi comment on résistait.

Jeanne Robin et Audrey Troël, 3B.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *