sb40_5629043_1.jpg84

Il y a dix ans, Luc intégrait la première promotion de la section aéronautique du lycée Notre-Dame de Guingamp (Côtes-d’Armor). De retour dans l’établissement, il a voyagé dans le temps, avec Julien et Marine.

Enfant, ils avaient le même rêve : prendre de la hauteur et voler dans les airs. Luc et Julien ne se connaissent pas. Le premier a 28 ans ; le deuxième, 15 ans. Et pourtant, tout les rapproche. Les deux hommes ont décidé de faire de leur passion une réalité, en intégrant la section aéronautique du lycée Notre-Dame de Guingamp (Côtes-d’Armor)… Avec treize années d’écart.

Luc a fait partie de la première promotion, il y a dix ans. « L’aéronautique m’a toujours passionné. J’ai été l’un des premiers à voir que cette section déménageait à Guingamp, à l’époque. » Depuis, le Bégarrois a fait bien du chemin. Il s’engage dans la Marine en 2008, comme sous-officier, et passe dans différentes bases : Nîmes (Gard) et Lanveoc-Poulmic (Finistère).

La relève est assurée

Sa première fonction : contrôleur aérien. « Il faut beaucoup de sang-froid, pour être capable de faire face à l’imprévu, assure-t-il. Si le pilote n’est pas serein, c’est au contrôleur de faire en sorte qu’il se sente bien. »

Ses missions sont différentes aujourd’hui : « Je briefe les pilotes avant le vol, je fais de la gestion en temps réel, je participe au compte-rendu au retour des pilotes. »

Vendredi 9 juin, Luc est revenu quelques années en arrière, à l’occasion des 10 ans de la section aéronautique du lycée. À ses côtés, dans la cour, Julien et Marine écoutent son parcours avec attention et envie. Il faut dire que les deux élèves ne sont encore qu’aux prémices de leur aventure.

Élève en terminale scientifique, section aéronautique, Marine passera son baccalauréat dans quelques jours. Mais elle ne sait pas encore si elle en fera son métier. Julien, en revanche, le désire au plus profond de lui-même. « J’aimerais être pilote d’avion de ligne, pilote d’avion de chasse ou ingénieur dans l’armée », affirme-t-il, le sourire aux lèvres.

Le jeune homme a des étoiles dans les yeux lorsqu’il raconte son premier vol, en tant que pilote. « C’était il y a deux semaines, sur la piste de Saint-Brieuc, se remémore-t-il. C’était exceptionnel ! Quand j’ai pris les commandes, j’étais à la fois excité et très anxieux. »

En bon connaisseur, Luc n’a qu’un seul conseil à leur prodiguer : « Rester passionné. Intégrer cette section, c’est un premier engagement. » Le Bégarrois peut dormir sur ses deux oreilles, la relève est assurée.

http://jactiv.ouest-france.fr/job-formation/se-former/leur-passion-pour-laeronautique-saffirme-au-lycee-76812