IMG_20161117_145917 2

Cette année, une fois de plus le photojournaliste et auteur de romans, Patrick Bard, nous a fait l’honneur de nous rencontrer afin de nous parler de ses expériences.
Cette rencontre a eu lieu en quatre temps. Une heure consacrée aux hispaniques des classes de Première et Terminale L puis la seconde, seulement aux Première L, étudiant l’espagnol. La troisième heure, est celle où toutes les classes de Terminales générales, ainsi que les Première L (y compris les germaniques) ont assisté à l’intervention. Et enfin, l’auteur a eu l’amabilité de se déplacer en classe de français avec les Première L pour discuter, approfondir et répondre aux questions sur son parcours.

Patrick Bard cuenta su historia cuando era en la frontera entre el México y los Estados Unidos. Le permite a los 1ère L de hacer un ejercicio, que consiste a describir una foto, para aprender como hace un autor, cuando tiene que escribir un libro.
Monsieur Bard nous a raconté son voyage au Mexique en évoquant les conditions de vie, les cartels mais aussi le mur à la frontière des Etats-Unis. Ayant passé plusieurs années ( environ dix ans) dans la ville de Cuidad Juares, il a été confronté au quotidien de cette population et à la réalité des choses. Les cartels sont un sujet omniprésent là-bas. En effet, face aux dangers des cartels, la vie de tous les jours était dangereuse car la guerre qui les confrontait finissait par toucher des innocents, notamment des femmes… Effectivement, lors de son long séjour, il s’est aperçu que les femmes n’étaient pas totalement libres de leur droit ni en sécurité. Au travail comme dans la rue, elles étaient confrontées à des problèmes. Les patrons d’usines qui faisaient pression pour qu’elles ne tombent pas enceinte, utilisaient des moyens plus qu’outrageants pour vérifier leurs menstruations ; si le résultat était négatif, elles étaient renvoyées. Dans la rue, c’est un autre combat puisqu’elles étaient confrontées aux agressions sexuelles et à la mort.
Pour finir, Monsieur Bard nous a laissé l’opportunité de le questionner plus précisément sur son parcours. Nous n’avons pas seulement évoqué son voyage en Amérique latine, mais aussi ses autres voyages. Il nous a confié son intérêt pour la Mongolie, qui est un pays qui l’a toujours intrigué et ce depuis petit. Il a donc décidé de réaliser ce rêve dans les années 2000. Ce voyage fût pour lui une expérience inoubliable et riche en découvertes puisqu’en effet la culture mongole était jusqu’ici inconnue pour lui.

Cette rencontre nous a beaucoup apporté quant aux découvertes des cultures d’autres pays. Ce fût un moment très intéressant et instructif, cela nous a énormément plu.

Sabrina Hamon et Edwige Mareaux, Atelier presse, 1L.