L’UGSEL est une fédération sportive scolaire composée de 19 territoires et de 63 comités. René-Marc Etesse, professeur d’EPS au lycée Notre Dame Guingamp nous livre dans cette interview ses impressions quant à cette association.

Emeline et Cloé : Pour quelle(s) raison(s) vous êtes-vous investi dans cette association ?

R.M Etesse : Tout d’abord, l’association sportive (AS) est obligatoire pour tous les professeurs d’EPS. C’est donc tout naturellement que je me suis retrouvé membre de cette association.

E & C : Quel poste y occupez-vous, depuis quand ?

R.M Etesse : Je fais partie du conseil d’administration de l’UGSEL 22. C’est en fait la politique de l’UGSEL.

E & C : Combien de membres font partir de l’UGSEL 22 ?

R.M Etesse : 15 professeurs de tout le département font partie du conseil d’administration, mais le bureau de l’UGSEL compte 20 membres. Tous les élèves sont acteurs de l’UGSEL même s’ils ne participent pas tous aux rencontres sportives. Tous les collèges ne sont pas représentés. Par ce fait, l’objectif de l’UGSEL 22 est de se faire connaitre et d’avoir le plus de personnes possibles. Cette association sportive met aussi un point d’honneur à aider les élèves les plus ambitieux qui ont un réel objectif sportif.

E & C : Quels sports sont à l’honneur ?

R.M Etesse : Les sports sont quasiment tous représentés. En passant par l’athlétisme, le badminton, le basket, le beach volley, le cross-country, la danse, le football, l’escrime, la gymnastique, la course d’orientation, le handball, l’escalade, le judo, la natation, le VTT, le tennis de table…

E & C : Est-ce vous et vos collègues qui déterminez les dates des compétitions départementales ?

R.M Etesse : Nous plaçons les différentes compétitions sportives départementales et régionales selon le calendrier national (qui sort en juin). Car les championnats nationaux sont organisés très longtemps à l’ avance. Par exemple, les France de cross qui auront lieu cette année à Pommerit Jaudy se préparent depuis presque 2 ans !

E & C : Vous impose-t-on des minima de qualification ?

R.M Etesse : Oui. En général, les régions ne peuvent envoyer que 20 athlètes aux championnats de France. (Ce chiffre peut évoluer selon la taille de la région, et selon le nombre d’élèves participant.) Les résultats des années précédentes peuvent aussi avoir un impact sur le nombre de qualifiés.

E & C : Avez-vous un rôle à l’échelle régionale et /ou nationale ?

R.M Etesse : Oui, je suis membre de la commission sportive régionale. Mais je n’ai pas de rôle à l’échelle nationale. Par ailleurs, cela fait 20 ans que je m’occupe du sand-ball à l’échelle régionale.

E & C : Etes-vous en concurrence avec l’UNSS ( l’UGSEL des établissements publics) ?

R.M Etesse : (rires) Non, nous pouvons peut être parler de concurrence sur le point de vue matériel. Par exemple, la salle de kergoz est très prisée, et il arrive que nous organisions des compétitions dans ce même lieu, le même jour. Mais nous arrivons toujours à trouver un terrain d’entente. Nous coopérons même en nous prêtant du matériel  !

Propos recueillis par Emeline Pichon et Cloé Leblond, Atelier presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *