DSCN9814

Réveil brusque mais rapide pour un départ à 6h45. Tout le monde arrive dans le car puis on part pour la direction du Mont Saint Michel. Le trajet dure 2 heures mais on trouve des jeux pour faire passer le temps. Arrivés sur place, on prend la navette pour aller sur ce gros rocher habité surtout par les religieux. La visite nous a appris que les moines et les sœurs devaient rester toute leur vie dans la baie, ils n’avaient pas le droit de se parler, ils devaient prier plusieurs fois dans la journée. Le Mont fut un lieu de pèlerinage puis, pendant un certain temps, une prison. Après le pique-nique au pied du Mont, nous retrouvons un nouveau guide pour découvrir la baie. Pieds nus, nous traversons des rivières où se rencontrent la mer et le Couesnon, et marchons dans les prés salés. Les volontaires goûtent ces plantes qui survivent dans l’eau de mer, comme la salicorne. On comprend également pourquoi il a fallu supprimer la digue et redonner au Mont son caractère insulaire. En chemin, nous nous sommes aussi amusés dans les sables mouvants. Nous rejoignons ensuite le CNRG, prenons possession de nos chambres, partageons le repas. Nous avons également pu jouer au foot, ping-pong, baby-foot avec une remarquable vue sur la mer. Le mercredi matin, nous avons été visiter le château de Pirou, en compagnie de Xavier, notre guide. Il nous a raconté la légende de ce château original, puisqu’il n’a pas été construit sur une hauteur. Pour se défendre contre les Vikings, le seigneur de Pirou et sa famille se seraient transformés en oies. Nous avons passé les cinq portes défensives du château avant d’accéder à la boulangerie, la chapelle, la salle des plaids où on peut admirer une tapisserie qui raconte à la manière de celle de Bayeux, l’histoire de ce château. Nous avons pique-niqué sur la plage avant de reprendre le car pour gagner Dinan. Dans cette ville, l’office du tourisme nous a proposé un jeu de l’oie pour découvrir la cité médiévale, à la recherche du cœur de Du Guesclin par exemple. Nos parents nous ont retrouvés bien fatigués, du sable dans les bagages et des souvenirs plein la tête.

La classe de 5B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *